La création avant tout

FINALISTE AU PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL DU CANADA ET AU PRIX DES LIBRAIRES 2019

Quand j’étais ado, j’écrivais. Ce que j’aimais dans la création, c’était d’être ailleurs. Absente du monde, quoi. Oublier que la vie était morne et monotone autour de moi. Parce que, quand j’écrivais, du coup, c’était trippant. J’pouvais ressentir des émotions en concentré. Avoir l’air d’être là, pourtant, non, c’était pas le cas. J’inventais toujours, j’sentais pas le poids des jours. Je flottais au-dessus du chemin, j’marchais dans les collines et je me baignais dans l’eau glacée du fleuve.